Du Béton au Thé

MANUEL TARDITS (né à Paris en 1959) est – au choix –  le plus japonais des architectes français, ou le plus français des architectes japonais. Alors qu’il poursuivait ses études d’architecture à Paris, il étudiait la sculpture dans l’Atelier César de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Son goût pour l’éclectisme dynamique se confirma avec ses études supérieures d’architecture pour six années supplémentaires à l’Université de Tokyo, durant lesquelles il travailla au sein du laboratoire de Fumuhiko MAKI, tout en passant un mastère d’ingénierie.

Désormais définitivement installé au Japon, il est l’un des quatre associés de l’agence Mikan, qui rayonne bien au-delà de l’archipel, tant par ses constructions jusqu’à Pékin ou par l’association de Manuel TARDITS à Tokyo ITO pour l’Hôpital Cognacq-Jay à Paris, que par ses nombreuses publications ainsi que ses multiples prix et récompenses. Active dans tous les champs de l’architecture (habitat, établissements scolaires, équipements sportifs, locaux commerciaux, aménagement urbain), l’agence se distingue par son absence de préconçus, sa capacité à faire son miel de toutes les contradictions apparentes des programmes ou des sites, en jouant sur les détournements de sens, les hybridations, la discussion, un « faire avec » inspiré. Ses projets et réalisations sont régulièrement publiés ou exposés à travers le monde. Sous-Directeur de l’École ICS College of Arts et Professeur à l’Université Meiji, toutes deux à Tokyo, Manuel TARDITS demeure un passeur de parole très estimé dans le champ de l’architecture entre la France et le Japon. Il est d’ailleurs co-commissaire d’une exposition inédite sur les maisons japonaises contemporaines, « L’Archipel de la maison », présentée au Forum en décembre 2014.